Aspirez-vous à faire connaitre vos connaissances ou vos compétences en vidéo sur le web ? Pour vous aider à vous lancer, voici les 7 éléments essentiels pour créer votre propre studio vidéo de streaming Live pro. Vous avez simplement besoin d’un studio d’enregistrement vidéo ? Pas de problème ! Ces recommandations marchent aussi pour vous. Suivez le guide avec ces 7 éléments de réflexion…

Le contenu vidéo occupe une place grandissante sur le web, si bien que susciter l’intérêt du public demande un effort constant de créativité et de qualité. La diffusion streaming fait partie des critères attendus par les publics qui souhaitent aujourd’hui interagir et donner leur avis en direct.

Que vous choisissiez de diffuser vos vidéos en streaming (direct) sur YouTube, Facebook, Viméo, Twitch, Linkedin ou autres, voici les bases essentielles pour réaliser un streaming vidéo.

1. Studio dédié au streaming Live !

Il n’est, certes, pas nécessaire d’avoir un studio fixe pour diffuser des événements de streaming occasionnels. Toutefois, pour des Live réguliers, il est préférable d’avoir un lieu dédié et équipé.

La première chose à considérer pour votre studio de streaming live est son confort. Posséder son propre espace de studio vous aidera à être efficace et productif pour créer et diffuser vos contenus. Notez que l’univers que vous créez dans le studio sera liée à votre image. Alors autant bien le penser avant.

Si vous n’avez pas d’espace dédié, vous pouvez toujours choisir un lieu multi-usage directement sur votre lieu de travail. Transformez par exemple un bureau libre en espace de présentation et d’interview.

En termes de mobilier, rien de plus simple une table et une chaise, c’est tout. Un tabouret peut également suffire. Bien sûr, on peut aussi agrémenter le lieu d’une plante verte et d’un éclairage d’ambiance. Enfin, quelque soit l’espace que vous choisissez, veillez à ne pas y être dérangé pendant les Live.

Les salles de conférences, les amphithéâtres sont aussi des lieux privilégiés pour diffuser du contenus en direct. Dans ces lieux, des aménagements mobilier et de décoration had hoc sont habituellement programmés en fonction du type, de l’importance et de la fréquence des événements prévus.

Studio photo vidéo

2. Choisir sa caméra de streaming

Il y a tant de caméras sur le marché qu’il peut être difficile d’en choisir une. Le choix est fonction de goût, de spécifications techniques et de budget. En résumé, il existe deux catégories de caméras vidéo professionnelles : les caméras de studio (caméscopes inclus) et les caméras PTZ.

Bien que la qualité des appareils photo reflex DSLR soit excellente avec leur capteur plein format, évitez de les utiliser pour le streaming, car leur capacité d’enregistrement interne est limitée à 30 min. (seul le Lumix GH5 permet de le faire). On peut bien sûr les utiliser en streaming avec leur sortie HDMI sans enregistrement, mais gare aux coupures de réseau qui feraient perdre l’intégralité de la vidéo ! La solution dans ce cas est d’utiliser un enregistreur externe.

Les smartphones et les tablettes peuvent également servir de caméra, mais leur mise en œuvre est plus complexe (voir l’article Multicam iphone & Live Youtube : classe virtuelle d’un nouveau genre).

Si vous envisagez d’emprunter la voie la plus économique et d’utiliser une webcam USB connectée à votre ordinateur, sachez que vous serez limité à une très faible distance entre la caméra et l’orateur.

Quelque soit la caméra choisie, il est préférable pour le streaming qu’elle soit équipée d’une sortie HDMI directe ou RJ45.

Caméscopes ou PTZ

Les camescopes et caméras de studio sont naturellement les plus adaptés pour faire du live streaming comme la Canon série XA, utilisée dans le MOOC de l’école des Gobelins ou bien la FS5 II de Sony, recommandée pour une production YouTube. Bref, Vous n’aurez que l’embarra du choix. La seule contrainte technique est le port de sortie HDMI direct indispensable.

n.b. Si votre caméra n’a qu’une sortie SDI, vous pouvez utiliser un convertisseur SDI vers HDMI.

La caméra Kast est une caméra-régie qui entre dans la catégorie des caméras PTZ. C’est une caméra IP à double flux audiovisuel, spécifiquement développée pour la captation de cours et de conférences avec streaming Live intégré via son port Ethernet.

Les caméras PTZ sont pilotables à distance alors que ce n’est pas le cas pour les caméscopes qui demandes une présence technique de proximités. C’est un aspect qui peut avoir de l’importance pour équipements multiples et permanents.

Finalement, investir dans une bonne caméra pour votre studio de streaming en direct en vaut la peine, si vous voulez produire des contenus de qualité professionnelle qui se démarquent.

3. La bonne Lumière du studio

L’éclairage constitue l’une des meilleures sources d’investissement pour conférer une impression de profondeur et de relief à la scène. Vous aurez besoin d’un éclairage principal direct pour éclairer vos sujets, ainsi que d’un éclairage diffus (réfléchi par un mur ou par un réflecteur) pour adoucir les ombres disgracieuses. Ils sont complétés par un éclairage à contre-jour, qui apporte plus de chaleur et de présence à l’arrière du sujet. Quel que soit votre choix, l’éclairage fera toute la différence.

Avec ou sans éclairage naturel extérieur un studio doit être équipé de minimum trois points d’éclairage (key light, fill light, backlight). La encore, il existe pléthore de solutions sur le marché.

Des LED à tout prix

On trouve sur le marché des panneaux LED qui offrent le gros avantage de pouvoir être alimentés par des batteries : fini, les câbles d’alimentation dans lesquels on se prend les pieds. De surcroit, les panneaux LED sont moins encombrante et d’installation beaucoup plus rapide que les traditionnelles soft box.

Inutile pour du streaming, d’aller chercher des solutions ultra sophistiquées avec une large gamme spectrale, des presets d’effets de couleurs ou un contrôle à distance via DMX. Ces solutions sont extrêmement couteuses et plutôt réservées à l’industrie du cinéma.

D’un point de vue spécifications techniques, on trouvera à coût raisonnable (moins de 1000 euros) des solutions LED avec une gamme spectrale de 3000°K-6000°K pour une puissance max de 6000 lux.

Chez Kalyzée, notre studio possède une grande fenêtre avec un apport de lumière conséquent. Or, la plupart du temps nous l’obturons avec un rideau noir pour avoir un meilleur contrôle de notre éclairage, qui reste ainsi constant toute la journée. Nous utilisons un mélange de soft box et de panneaux LED, toutes réglées à la lumière du jour, soit 5600K.

On peut aussi s’inspirer de certains youtubeurs comme Steven Lathoud et Jerome Keinborg qui présentent des setup lumières exemplaires (en mode diffusion VOD et non streaming Live).

4. La prise de son

Sans le son, votre streaming c’est du podcast ! Autant dire que la qualité audio est primordiale. Sachez que l’on peut aisément visionner une vidéo avec une bonne qualité sonore et une mauvaise qualité d’image. À l’inverse, il est impossible de visionner une vidéo de très mauvaise qualité audio, et ce, quelque soit la qualité de l’image. Voulez-vous faire l’expérience ?

La première chose à faire pour votre studio est de supprimer la réverbération du son sur les murs. Pour cela ajouter des rideaux aux fenêtres, un tapis au sol, et enfin des mousses anti-bruit sur les murs.

Evitez de choisir le micro interne de votre caméra. Choisissez un micro externe de qualité avec une connectique compatible avec votre caméra. La plupart du temps, vous trouverez des connectiques XLR, le standard professionnel. Si vous optez pour un enregistrement sur ordinateur, les micros à connectique USB comme le Blue Yeti, sont plus adaptés.

Chez Kalyzée, nous utilisons différents micros : le micro canon Sennheiser MKE 600, et des micros sans fil, Sennheiser des séries AVX et SXW-D. Nous utilisons la solution Kast pour nos propres créations et diffusions vidéo. Nos caméras gèrent directement deux microphones audio XLR ce qui nous évite d’avoir à utiliser un mélangeur audio.

5. L’encodeur

Pour diffuser votre contenu en streaming sur le Web, vous avez besoin d’un encodeur. Deux options s’offrent à vous : utiliser un codeur logiciel, ou bien utiliser un encodeur matériel.

L’encodeur logiciel

Le logiciel de streaming OBS est un choix populaire pour le streaming en direct. Il est open source et gratuit. Cependant, l’ordinateur hôte exécutant OBS a besoin d’une puissance de calcul suffisante pour traiter le flux vidéo en direct. Vous aurez également besoin d’une carte vidéo rapide. Il est recommandé d’avoir au moins un quad core i7 de 6ème génération dans votre installation pour assurer correctement plupart un streaming en direct. Sinon, votre flux risque de perdre des images et d’avoir de l’audio brouillé – ou pire encore ! La diffusion en direct peut s’arrêter complètement.

Une grande puissance de calcul améliore significativement le streaming Live basé sur des encodeurs logiciels. Ne lésinez donc pas sur votre le choix de votre ordinateur.

Encodeur matériel

Les encodeurs matériels sont plus robustes et plus fiables que les encodeurs logiciels car ils ne dépendent pas d’une ressource matériel tierce. Vous pouvez opter pour des encodeurs matériels comme le Teradek cube ou le Matrox monarch. Ces solutions professionnelles robustes sont fréquentes dans les systèmes de « lecture capture ».

Chez Kalyzée, nous avons préféré intégrer directement un encodeur matériel dans le caméra. Un processeur dédié effectue l’encodage en temps réel pour le streaming. Cela permet de gagner de la place et du temps à l’installation tout en étant fiable et robuste.

De plus, kast diffuse nativement en direct sur YouTube et Facebook Live ou tout autre flux RTMP. Pour ce faire, il suffit simplement, à partir de l’application kast remote (disponible sur l’AppStore et Google Play), d’entrer ses identifiants de connexion YouTube et Facebook pour diffuser sur ces plateformes, ou bien l’adresse du serveur RTMP.

Bien entendu, tous les paramétrages de la caméra et son contrôle peuvent se faire via IP depuis une page web.

6. La bande passante

Pour réaliser une diffusion, il faut bien entendu une connexion réseau capable d’envoyer le flux audiovisuel. La stabilité et la bande passante de la connexion sont 2 éléments à prendre en compte. Pour un encodage streaming à une résolution standard de 720p, il faut compter sur une bande passante de 4,5 Mbps.

7. Préparer son Streaming Live

Dernière chose, et sans doute la plus importante ! Il est capital de préparer son Live en amont. Car effectivement, un évènement en direct est extrêmement anxiogène pour l’ensemble des acteurs, aussi bien ceux devant, que ceux dernière, la caméra.

Ainsi, le moindre imprévu peut être une véritable catastrophe et mener simplement et purement à l’annulation du Live.

Notre recommandation est donc de préparer son Live, 1 jour (minimum) avant l’événement, puis de le mettre en place à H-1 le Jour J.

Neuf fois sur dix, les problèmes viennent de la connectivité et de l’accès au réseau (firewall, password, changement d’adresse IP, câble non branché, etc.). Il convient également d’effectuer un test de streaming vers la plateforme choisie.

Voilà ! Bon streaming.