Témoignage étudiant : Un semestre à distance en 2021

Qui avait prévu que nous en serions toujours là un an plus tard ? La crise sanitaire, loin d’être derrière nous aujourd’hui a évidemment pris le monde entier à dépourvu. Les étudiants, très impactés par cette crise, tentent de s’en sortir. Malgré la situation très difficile pour certains, d’autres se sont adapté à la situation et y trouvent certains avantages : Témoignage…

 

Comment se passent vos études depuis l’année dernière ?

J’ai eu la chance d’être en année de césure l’année dernière, avec deux stages consécutifs. Je n’avais donc pas connu les cours à distance jusqu’ici. De plus, j’ai pu continuer à travailler, en télétravail et en présentiel selon les périodes de l’année 2020. Ce n’est qu’en janvier, cette année, que j’ai repris les cours.

 

Arrivez-vous à suivre les cours aussi bien qu’en présentiel depuis janvier?

Les enseignants ont beaucoup fait évoluer leurs cours depuis l’année dernière. Ils sont tous très à l’aise avec les systèmes de visio et les outils de partage. Je ne sais pas si je suivais aussi bien les cours magistraux qu’en présentiel, néanmoins il y avait de l’interactivité, des activités et beaucoup de présentations de groupe à réaliser. Cela rendait les cours assez vivants. 

 

Quels sont les points positifs que vous retirez de votre semestre à distance ?

Le master que j’ai intégré met l’expérience en entreprise en avant. J’ai donc réalisé mes stages un peu partout en France. D’autres étudiants de mon master étaient à l’étranger. Le premier point positif est que nous n’avons pas eu l’obligation de revenir à Aix en Provence pour seulement deux mois de cours. Trouver un logement et déménager pour si peu de temps n’est pas idéal. De plus, je suis quelqu’un d’assez autonome. Ce qui me plaisait à l’université, c’était de pouvoir décider si je suivais les cours magistraux ou non. Les cours en ligne permettent une plus grande flexibilité. Je pense que si j’avais eu le choix en licence, j’aurais préféré suivre certains cours en ligne, plutôt que de me déplacer. Alterner les deux est la solution idéale à mes yeux. 

 

Quels sont les points négatifs ?

La vie étudiante est très impactée. Je ne me suis pas fait de nouveaux amis. Rencontrer ses camarades durant un travail de groupe en visio n’est pas évident. Les soirées étudiantes me manquent ! Je comprends tout à fait la détresse des étudiants en première année par exemple, qui se retrouvent dans un petit studio, dans une nouvelle ville, sans connaître personne. 

 

Même si nos étudiants souffrent aujourd’hui de la situation, que beaucoup perdent leur motivation voire décrochent complètement, ce témoignage est un message d’espoir pour l’avenir : Maintenant que les établissements sont équipés, les enseignants formés, les étudiants habitués, nous pensons que le numérique dans l’enseignement supérieur à de beaux jours devant lui. Une fois que nous ne serons plus contraints au distanciel, cela pourra devenir une option en plus. L’éducation pourra se diversifier, proposer une offre plus large, diversifiée et complète. L’enseignement hybride, est-il l’avenir de l’enseignement ?